Conseils & Infos

Que sont les caroténoïdes ?

Les caroténoïdes sont des pigments qui donnent leurs couleurs aux fruits et aux légumes et les protègent du rayonnement solaire. Ainsi, si la tomate est rouge, c’est bien grâce à eux ! Il en va de même pour les agrumes et les carottes qui, sans eux, ne seraient guère appétissants…
Leur concentration est proportionnelle à l’intensité de l’exposition au soleil. En résumé, plus un fruit est mûr et coloré, plus il est riche en caroténoïdes.

Cernes et poches sous les yeux : une solution nutritionnelle

Pour lutter contre les poches et les cernes, il faut penser à l’apport en bioflavonoïdes. Le terme bioflavonoïde rassemble une très large gamme de composés naturels appartenant à la famille des polyphénols d’origine végétale : flavanones, flavanonoïdes, catéchines, OPC (oligomères procyanidoliques, anthocyanes).

Présents principalement dans les fruits, les bioflavonoïdes contribuent à stimuler et protéger la tonicité des capillaires pour un effet anti-eau et une réduction de la pigmentation sur le contour de l’œil*.
Toutefois, pour apporter à notre corps une dose active d’OPC (présents notamment dans le raisin), il nous faudrait consommer 2 à 3 verres de vin par jour ! Une autre solution : prenez un complément alimentaire riche en OPC dont l’action a été démontré scientifiquement.*

*JM Maurette, C Grivet, M Béjot, 2004, Evaluation d’Oenobiol® Regard dans le soin des poches sous-palperales, Nouvelles Dermatologiques., 23, pp 517-521

Comment diminuer l’apparition des imperfections cutanées ?

Quelques règles simples :

• Eviter les savons : préférez des pains dermatologiques sans savon. En effet, les savons trop « détergents » agressent la peau et vont accentuer la sécrétion de sébum, favorisant de ce fait l’apparition des imperfections…

• Eviter l’usage prolongé de crèmes ou lotions traitantes (antibiotiques, alcool dénaturé, …) sans avis médical, ces dernières pouvant provoquer des irritations et donc de nouvelles zones d’imperfections.

• Vérifiez que vos produits de maquillage soient bien non comédogènes.

Règles pour aider à ralentir le vieillissement de notre peau

La capacité de régénération de notre peau s’amoindrit au fil du temps, notre peau vieillit. L’épiderme s’épaissit du fait de l’accumulation des cellules mortes. A l’inverse, le derme s’amincit suite à la détérioration des fibres de collagène et de la diminution de la taille des glandes sébacées et sudoripares (baisse de l’hydratation). La peau finit par se relâcher et des rides se dessinent…

Et ce vieillissement cutané peut être accentué par notamment le rayonnement solaire (surtout celui des UVB), le tabagisme, la pollution, le stress*… Si nous ne pouvons pas inverser le processus de vieillissement, nous pouvons en revanche agir tôt pour le ralentir.

Voici donc quelques règles essentielles :

• Se protéger des rayons directs du soleil en tout temps, soit par des vêtements soit par des écrans solaires adaptés.
• Éviter la cigarette.
• Bien nettoyer la peau du visage et penser à l’hydrater.
• Avoir une bonne alimentation riche en aliments anti-oxydants (fruits et légumes colorés) qui permettent de lutter contre les radicaux libres.
• Faire de l’exercice. L’activité physique régulière favorise une bonne circulation, nécessaire à l’entretien de la peau.

*Mélissopoulos A. Levacher CH. 1998.Le vieillissement de la peau in : La peau : structure et physiologie. Tec & Doc Lavoisier p 135-146

Qu’est-ce que la peau d’orange ?

La « peau d’orange » se définit par un aspect matelassé, capitonné de la surface de la peau qui, au lieu d’être unie et lisse, présente un aspect de « peau d’orange ».
Elle est principalement localisée dans la partie basse du corps : hanches, cuisses, fesses.

La peau d’orange touche 85% des femmes qu’elles soient minces ou en surpoids*.

Il n’y a pas de consensus sur la physiopathologie de la peau d’orange*.

L’augmentation du nombre et du volume des adipocytes situés dans le tissu adipeux superficiel, associée à un excès d’eau et une fibrose, va donner naissance à la peau d’orange.

Le surpoids aggrave son aspect mais n’est pas le facteur initiateur*.

(Le tissu adipeux situé dans la partie superficielle de l’hypoderme est constitué de cellules riches en lipides, les adipocytes, regroupés en lobules graisseux, emprisonnés dans un réseau de fibres de collagène.)

*Ortonne, 2008, Cellulite and skin ageing. Is there any interaction. JEADV 22: 827-834

 

Régime minceur : comment persévérer ?

Réussir son régime minceur, ce n’est pas une mince affaire ! Car si les premiers kilos superflus s’envolent rapidement, les suivants sont plus difficiles à perdre… L’alimentation minceur doit être simple : se rassasier tout en maîtrisant son apport calorique, manger avec plaisir, éviter le grignotage entre les repas et tenir compte de nos signaux de « rassasiement »…

Si vous êtes sujet au grignotage, il est préférable de programmer dans votre « planning » de la journée une collation peu calorique : fruit, yaourt,.., ce qui permet de mieux contrôler l’apport calorique total de la journée et mieux contrôler ses pulsions !

Bien sûr, le repas est souvent un moment de convivialité et de plaisir. Un des moyens d’éviter les tentations est de ne pas laisser les plats trop longtemps sur la table pour éviter de se resservir, de manger lentement afin de mieux apprécier le plat et de se rassasier plus facilement.
Autre point important : ne faites jamais les courses le ventre vide…

Comment est constitué un cheveux ?

Le cheveu est constitué d’une tige (partie visible) qui émerge du cuir chevelu et d’une racine. Il est constitué de kératine, une protéine riche en acides aminés soufrés (cystine principalement), de minéraux, d’oligo-éléments (zinc et cuivre), de lipides (céramides) et d’eau.

Sa durée de vie se situe entre 3 et 6 ans, en fonction des facteurs extérieurs.

* Reygagne P, Bernard BA, 1999, Physiologie du cheveu. In : Pathologie du cheveu et du cuir chevelu Bouhanna P, Reygagne P Massoon 3-22

Nourrissez vos cheveux

Blond ou bruns, raides ou bouclés : nos cheveux sont le reflet de notre santé et de notre beauté. Comme nous, ils ont besoin d’être nourris et puisent ce qui est nécessaire à leur croissance et leur vitalité dans les aliments.

Si la chevelure est un atout beauté, elle ne représente pas un organe vital… C’est pourquoi la racine du cheveu sera servie en dernier. C’est en effet par la racine que transitent les micronutriments nécessaires à la synthèse de la kératine, constituant principal du cheveu.

Pour favoriser la synthèse de cette kératine, protéine fibreuse, il est donc essentiel de consommer tous les jours des sources de protéines riches en acides aminés soufrés ainsi que des vitamines groupe B et du zinc pour une meilleure croissance du cheveu et des cheveux en pleine forme.

Que se passe t-il du côté de la silhouette après 45 ans ?

Après 45 ans, le corps féminin peut subir toute une série de changements. Les modifications qui perturbent le plus les femmes concernent d’une part la répartition des graisses et d’autre part la sensation de gonflement.

En effet, les graisses ont tendance à se stocker sur le ventre et autour de la taille. De ce fait, la silhouette change et nombre de femmes de plus de 45 ans voient leur tour de taille s’épaissir.

Pourquoi les femmes de plus de 45 ans stockent davantage de graisses ?

Après 45 ans, les femmes ont souvent des changements d’humeur et des sentiments d’oppressions. Il se peut aussi que leur appétit augmente et que les femmes commencent à grignoter pour « compenser » leur changement d’humeur. A partir de la ménopause, les femmes prennent en moyenne 800 g par an*.

D’autre part il est important de savoir que leur corps va consommer moins d’énergie et que la masse maigre diminue alors que la masse graisseuse nette augmente. Par ce changement de métabolisme, une même quantité d’aliments peut mener plus facilement à une prise de poids, ce qui se traduit par une modification de la silhouette principalement autour de la ceinture abdominale.

* EXCES PONDERAL EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE – A. BONGAIN, V.ISNARD, K. DAOUDI, J.-Y. GILLET – Service de Gynécologie-Obstétrique-Reproduction et Médecine Foetale Centre Femme-Mère-Enfant – Hôpital de l’Archet 2 – 151, route de Saint-Antoine de Ginestière – BP 079 – 06202 NICE CEDEX.

Y a-t-il une alimentation adaptée pour combattre le stress passager ?

Dans la cadre d’une alimentation équilibrée pour combattre le stress passager, il faut veiller à un apport suffisant en :
- oméga 3 que l’on retrouve dans les poissons gras (comme le saumon, le hareng, le maquereau, les anchois, les sardines, le thon) ou dans certaines huiles (colza, noix, …) et dans les végétaux.
- magnésium présent dans les légumes verts, les céréales complètes, les fruits oléagineux (noix, noisettes, amandes…), les légumes secs (haricots blancs, lentilles, pois cassés), le chocolat, certaines eaux minérales.
- vitamine C (agrumes, fruits rouges, choux, kiwi…)

Et avoir une meilleure hygiène de vie:

- Prendre le temps de manger équilibré, dans le calme,
- Respecter son temps de sommeil,
- Pratiquer régulièrement une activité sportive.
- Prendre le temps de se relaxer : lire, écouter de la musique…

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires ne peuvent pas être utilisés comme substitut d’un régime alimentaire varié et équilibré et d’un mode de vie sain. À tenir hors de portée des jeunes enfants. Les personnes sous contrôle médical, les femmes enceintes ou allaitant doivent demander conseil à leur médecin avant de prendre un complément alimentaire. Ne pas dépasser la dose journalière indiquée (ou recommandée).

2014 OENOBIOL PARIS   -     Last modification on 12 February 2014    -     Politique de confidentialité